Un dispositif français de géolocalisation hybride original

Publié: 2 octobre 2015 dans Contre-terrorisme, Electronique de défense
Tags:, , , , , ,

 

2 Pingers U + gaine thermo-soudée +pièce + fond blanc

La société française Hear&Know dévoile aujourd’hui son concept « C-Cada Pusher », un dispositif combinant un récepteur, un accéléromètre et une boussole, qui permet de localiser un objet avec une précision supérieure ou égale à celle d’un GPS.

L’idée est ainsi de pouvoir localiser des équipes ou des personnes dans un environnement risqué ou hostile, sans avoir un accès sécurisé à une localisation via GPS (facile à brouiller ou parfois inaccessible en intérieur), de pouvoir localiser des biens ou des véhicules à l’intérieur ou l’extérieur, et ce sans avoir besoin d’une carte SIM.

Logger

Dans le monde des objets communicants géolocalisables, la technologie la plus utilisée repose sur des « tags » transmettant un signal aux systèmes de localisation. Ces tags sont généralement peu coûteux, et ne possèdent pas d’intelligence embarquée.

Logger dans valise

Le système C-Cada pusher, en revanche, semble capable de se géolocaliser lui-même en utilisant une combinaison de différentes techniques : GPS, wi-fi et bluetooth, ondes radio, centrale inertielle, GSM, accéléromètre… tout ceci dans un facteur de forme très réduit (voir ci-dessus). Le système utilise notamment une base de données recensant des millions de relais de transmission radio géolocalisés.

Capteurs

L’idée est ainsi de tirer parti de la couverture existante en termes de GSM, de radios, télévisions ou réseaux locaux pour pouvoir se géolocaliser, sans devoir transmettre d’information puisque la fonction est maintenue au niveau du système lui-même.

Cette annonce intervient au moment où le secrétaire d’état américain à la Défense, Ash Carter, renouvelle ses critiques vis-à-vis du système GPS, et cherche à identifier auprès des startups de la Silicon Valley une alternative au GPS pour permettre la géolocalisation, dans le domaine de l’internet des objets (sic) – voir par exemple son interview dans la revue National Defense.

Il déclare ainsi qu’au lieu de s’appuyer sur l’utilisation d’un satellite, chaque équipement devrait être équipé d’un dispositif micro-électromécanique, reposant sur « une centrale inertielle de navigation, des accéléromètres et des horloges de haute précision ». Un concept qui fait donc furieusement penser au produit de la société Hear & Know. A bon entendeur…

Hear & Know est une société française, dont vous trouverez la présentation sur cette page (non, je n’ai pas d’actions…). C’est l’une des dix start-ups sélectionnées parmi plus de 160 entreprises européennes candidates pour intégrer Scale up Start up un programme d’accélération de start-ups actives dans le domaine de l’internet des objets.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s