Nouvelles technologies et géopolitique

Publié: 2 septembre 2018 dans Informatique et IA, Non classé
Tags:, , , , ,

quake2

Chers amis lecteurs, comme vous le savez, j’ai aujourd’hui de nouvelles responsabilités. Je prends à compter de ce jour avec enthousiasme et fierté la direction de la nouvelle Agence de l’Innovation de Défense du Ministère des Armées. Je ne cesserai pas d’écrire dans ce blog, à titre personnel, mais je dois avouer que ces jours, et ces dernières semaines, la préparation de la création de l’Agence a pris la totalité de mon temps de cerveau disponible.

Je vous promets donc très rapidement de reprendre le cours normal de ce blog, d’autant que de nombreuses technologies utiles pour la défense font aujourd’hui l’actualité: malwares utilisant l’IA, course à l’hypervélocité, ou agents coopératifs intelligents… Tiens, juste pour pour vous mettre en appétit: connaissez vous Quake III Arena? C’est un jeu connu depuis… oulah, pas mal de temps, qui consiste à opposer deux équipes dans un environnement en 3D temps réel, chaque équipe ayant pour objectif de capturer le pavillon de l’ennemi.

Pour la première fois, une équipe de 2 agents dotés d’intelligence artificielle a battu une équipe humaine très expérimentée. Bon, dit comme cela, rien d’étonnant… sauf que l’IA n’a pas utilisé d’informations numériques (distance entre les adversaires, statut de chaque entité…) mais a appris toute seule à comprendre l’environnement virtuel 3D présenté à l’écran, comme le ferait un joueur humain. L’IA a ainsi appris de manière autonome, en jouant 450 000 parties contre elle-même. Le résultat: l’équipe « IA » (en réalité celle de Google Deepmind) a gagné avec un taux de 74% de réussite contre des joueurs humains aguerris (65% dans un jeu de 4 contre 4, ce qui est toujours mieux que des adversaires humains). Dans le graphe ci-dessous, l’IA correspond à l’équipe FTW.

CTF_Fig_Tagging_180703_r01.width_1500

Ce résultat montre qu’il est possible, pour des agents artificiels coopératifs, d’apprendre de manière autonome, en s’aidant uniquement des informations visuelles et contextuelles de l’environnement (certes simplifié dans le cadre de cette expérimentation), donc sans tricher. Maintenant, je suis bien évidemment conscient de la simplification de cette expérimentation, et en particulier du jeu utilisé (règles élémentaires, environnement simpliste). Je ne dis certainement pas qu’il s’agit d’une révolution dans le domaine de l’apprentissage, mais je trouve juste l’approche intéressante. Appliquée à un environnement militaire, cette expérimentation amène à considérer des systèmes intelligents, capables d’élaborer et de faire émerger des tactiques en fonction des seuls indices présents dans l’environnement.

L’IA est donc encore une fois une technologie d’importance militaire évidente; j’aborde ce sujet dans l’émission « Géopolitique: le débat » de RFI dont vous retrouverez le podcast ici, dans l’attente de vous retrouver dès lors que ce blog aura repris son fil normal. Amicalement à tous mes lecteurs, et à bientôt.

commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s