LITOS : la fibre optique…sans fibre

Publié: 13 juillet 2015 dans C4ISR et CMI, Informatique et IA, Optronique
Tags:, , , ,

litos2

Un brevet vient d’être accordé à un chercheur du Naval Surface Warfare Center américain, dans le domaine de la transmission de données utilisant la lumière.

Le système, baptisé LITOS pour Light Information Transmitting Optical System, consiste à utiliser des espaces vides (en gros… de l’air), entre deux réseaux, pour transmettre des informations par lumière visible, mais sans passer par une fibre optique.

L’analogie développée par le chercheur est celle d’un phare qui propagerait de l’information en émettant un faisceau de lumière dans l’air. La transmission est à sens unique, d’un réseau A vers un réseau B. La technique est connue depuis fort longtemps, mais jusqu’à présent, elle se heurtait à des difficultés liées au débit, à l’atténuation du signal, à la sécurité et aux coûts : autant de problèmes que Matthew Sheehans, l’inventeur de LITOS, prétend résoudre avec son système. Ci-dessous, une vue d’un système de communications optiques en espace libre.

MINOLTA DIGITAL CAMERA

Si le principe du brevet n’est pas aujourd’hui véritablement expliqué, l’intérêt est patent (sans jeu de mot) : il s’agit par exemple de pouvoir transférer de l’information entre un réseau non classifié ou peu sécurisé, et un réseau classifié jusqu’au plus haut niveau, sans connecter physiquement les deux systèmes.

Malheureusement, difficile pour l’instant de trouver davantage d’informations sur le principe. Mais toute médaille a son revers : le développement d’une telle technologie montre les limites de ce que l’on appelle la sécurité par « air gap » consistant à isoler physiquement par un espace vide deux réseaux que l’on cherche à protéger. On savait déjà que via des périphériques, notamment graphiques ou audio, il était possible de récupérer des informations sensibles – Le groupe Black Hat Europe avait ainsi montré, il y a quelques mois, qu’un laser infrarouge pointé sur un scanner d’un réseau isolé suffisait à s’introduire dans le réseau. La photo ci-dessous montre le chercheur israélien Adi Shamir au keynote de Black Hat Europe.

litos3

Avec une technique comme LITOS, il devient aussi possible d’utiliser la lumière pour extraire de l’information d’un réseau et la transférer avec un débit important, et de manière cryptée. Cela relativise quelque peu la sécurité attribuée aux systèmes isolés par Air Gap.

Au-delà, le système pourra être utilisé pour transmettre de l’information sur de plus longues distances, de manière sûre et sans recourir à des câbles ou fibres.  Un brevet à suivre, donc.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s