Abracadabra – et le tank disparaîtra

Publié: 23 février 2015 dans Blindage et matériaux, Non classé
Tags:, , , , , ,

adaptiv

Pour ceux qui étaient présents au salon Eurosatory 2012, peut-être vous souvenez vous du système ADAPTIV de BAE systems. Cet équipement consiste en un revêtement de plaques hexagonales à effet Peltier. On rappelle que l’effet Peltier est un effet thermoélectrique permettant de déplacer de la chaleur en présence d’un courant électrique, dans des matériaux conducteurs reliés par des jonctions. Dans le cas d’ADAPTIV, il s’agit de pouvoir modifier l’apparence d’un véhicule blindé recouvert d’une « peau » de plaques Peltier en infrarouge. Le petit film promotionnel de BAE ci-dessous est impressionnant : en utilisation opérationnelle, ADAPTIV permet de faire disparaître un char en IR, de prendre l’aspect d’un autre véhicule, ou encore de faire apparaître un marquage destiné à l’identification IFF (ami/ennemi) afin d’éviter les tirs fratricides. ADAPTIV a été créé par une équipe de sept personnes chez BAE, et fait l’objet d’un brevet.

Lors de son exposition à Eurosatory 2012, ADAPTIV était présenté sur un CV 90 de BAE Systems. Lors de MSPO 2013, la société polonaise OBRUM a présenté le concept de tank PL01, conçu en partenariat avec BAE systems, qui devrait être équipé du système ADAPTIV. Le PL01 est vu comme le premier char « furtif » destiné à l’appui feu. Je vous laisse découvrir le concept de PL01 via la vidéo ci-dessous.

Bon, tout ceci est effectivement impressionnant et très joli, mais est-ce adapté à un char? En premier lieu se pose le double problème du coût du revêtement, et de son entretien (et du MCO de l’ensemble). Sans parler de l’efficacité combinée à un blindage ou de la chaleur du canon (puisqu’un char qui a tiré cesse d’être furtif). Et enfin, quid de la dissipation thermique du moteur? L’effet est-il suffisant pour permettre au char de continuer à rouler sans faire apparaître des zones thermiques trop contrastées pour être voilées par ADAPTIV?

Autant de questions à se poser et à poser à BAE. Toutefois, le concept reste très innovant, et l’on peut imaginer dans un premier temps qu’une utilisation sur de petits véhicules destinés aux forces spéciales présente un intérêt évident. Sans parler de furtivité stricto sensu, on est face à une nouvelle génération technologique en termes de discrétion thermique, dont le potentiel opérationnel est immédiat.

commentaires
  1. Frédéric dit :

    Bonjour. Ce dispositif me semble plus adapté en effet pour la reconnaissance que pour un char de combat mais en mode « tank destroyer » en embuscade, il peut avoir une grande utilité.

    J'aime

  2. Moi dit :

    Un module peletier est relativement simple à fabriquer et à faire fonctionner, et donc pas trop cher (normalement). C’est assez robuste. Mais c’est très énergivore !

    Et surtout, en fonctionnement : plus d’échange thermique avec l’extérieur, la chaleur (énergie) va s’accumuler entre le module et le char. Donc soit la chaleur est évacué par le haut, mais du coup il est visible aux IR depuis les airs si on ne camoufle pas la partie supérieur, soit on dégage la chaleur par le bas mais on chauffe le sol et du coup la trace est visible aux IR, soit le camouflage ne fonctionne que dans un temps donné durant lequel le char est complètement invisible.

    On pourrait donc utilisé les modules uniquement lors de menace. Problème, l’effet peletier n’est pas instantané, et il faudra quelques temps avant que la surface soit à la bonne température !

    De plus, les modules peletiers sont peu utilisé pour refroidir au chauffer, mais plutôt pour « maintenir » à une température donnée, pas trop éloignée de la température ambiante. Donc oublié les environnement chaud du désert et froid (et encore plus si on tombe sous les 0°C).

    Belle techno, beau travail, mais j’ai aussi des doutes sur sa vraie efficacité.

    J'aime

  3. Frédéric dit :

    Rappelons le blindé S2 talker biélorusse présenter en 2000 avec une « peau » furtive. On va finir par avoir quelque chose d’opérationel d’ici quelques années. Faudra voir si cela ne fait exploser encore plus les frais…

    J'aime

  4. FTS dit :

    Bonjour,

    ce genre de solution est techniquement très intéressante mais, du moins dans un terrain type ‘centre Europe’, j’ai peur de sa fragilité.
    L’extérieur d’un char subit de nombreux choc ou agression lors de passage en sous bois …

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s